température


température

température [ tɑ̃peratyr ] n. f.
• 1562; « tempérament » 1538; lat. temperatura, de temperare
1Degré de chaleur ou de froid de l'atmosphère en un lieu, lié à la sensation éprouvée par le corps et qui peut être exprimée par le thermomètre. La température, facteur du climat, est fonction de la latitude, de l'altitude, de l'insolation, de la situation géographique, des courants marins. Moyennes de température, courbes des températures. isotherme. Température sous abri. Température en hausse, en baisse. La température a baissé de dix degrés. Températures négatives ( gel, gelée) . Température qui s'adoucit. redoux. Température clémente, douce.
Par ext. L'air d'un lieu considéré dans son état thermique. La température ambiante. Température maintenue égale et agréable ( climatisation, conditionnement, thermostat) .
Degré de chaleur ou de froid (d'une substance, d'un corps inanimé). La température du bain, du biberon d'un bébé. Température de l'eau.
2Degré de chaleur du corps. Animaux à température constante ( homéotherme) , variable ( poïkilotherme) . Prendre sa température avec un thermomètre. Température buccale, rectale, axillaire. « Auprès de maman dont la température montait en flèche » (H. Bazin). Courbe, feuille de température. Température au-dessous de la normale. hypothermie.
Absolt Température au-dessus de la normale; hyperthermie. fièvre. Avoir de la température.
Fig. « quand il y avait des élections [...] , la température montait » (Aragon). Prendre la température d'une assemblée, d'un groupe, etc.,prendre connaissance de son état d'esprit.
3Phys. Manifestation de l'énergie cinétique d'un système thermodynamique due à l'agitation des constituants de la matière. On doit se référer à certaines propriétés physiques (dilatation, changement de résistance électrique, variation de pression des gaz ou des vapeurs, modification dans la viscosité des fluides, etc.), afin de définir une échelle arbitraire de température (abrév. t°), grâce à laquelle on peut repérer la température d'un corps. Abusivt Mesure d'une température, son rapport à une échelle arbitraire divisée en degrés ( thermomètre ) . Échelles de température : échelle centésimale; échelle Celsius, Fahrenheit, Kelvin (qui débute au zéro absolu). Unité de mesure thermodynamique de température ( kelvin) . Quantité de chaleur (mesurée en calories, thermies) nécessaire pour augmenter la température. Température d'ébullition, de fusion d'un corps. 1. point. Température critique (3o) d'un gaz. Physique des basses températures. cryophysique.

température nom féminin (latin temperatura) Ensemble des conditions atmosphériques, variables, traduites subjectivement en sensations relatives de chaud et de froid, et dont l'appréciation exacte est fournie par le thermomètre. Degré de chaleur d'un lieu, d'une substance, d'un corps : La température d'un four. Degré de chaleur interne du corps humain ou animal : Prendre sa température. Thermodynamique Grandeur empirique caractéristique d'un système, qui permet une description quantitative des phénomènes liés à la sensation de chaud ou de froid ressentie à son contact et qui est d'autant plus élevée que le système est chaud. ● température (citations) nom féminin (latin temperatura) Jean Rostand Paris 1894-Ville-d'Avray 1977 Académie française, 1959 Inutile d'employer un thermomètre de haute précision pour prendre la température d'un fantôme. Carnet d'un biologiste Stocktempérature (expressions) nom féminin (latin temperatura) Avoir ou, familièrement, faire de la température, avoir de la fièvre. Courbe de température, tracé de la température rectale prise à heures fixes pendant plusieurs jours successifs et permettant de suivre l'évolution de l'état fébrile d'un sujet lors d'une maladie, en particulier infectieuse, ou d'une hospitalisation ; tracé de la température rectale prise au réveil par la femme et permettant de déterminer le moment de son ovulation, soit pour éviter une grossesse, soit au contraire pour en améliorer les chances. Prendre la température d'un groupe, sonder son état d'esprit, ses dispositions. Méthode de la température, méthode de contraception fondée sur la prise de la température matinale, pour déterminer le moment de l'ovulation et la période d'infécondité. Température de couleur, valeur définissant la distribution spectrale de l'énergie de rayonnement du corps noir, et, par comparaison, la composition spectrale de la lumière émise par certaines sources. (La lumière d'une bougie correspond à 1 920 K, celle du Soleil à 6 000 K et celle d'un bleu très pur à 12 000 K.) Température thermodynamique, grandeur mesurable notée T, définie par la relation de Carnot ΔW°Q = ΔT°T existant entre le travail ΔW produit par un système fonctionnant selon un cycle réversible de Carnot, entre deux sources aux températures T et T + ΔT, et la quantité de chaleur Q qui passe de la source chaude à la source froide, et par la convention de faire correspondre la valeur T = 273,16 au point triple de l'eau (équilibre solide-liquide-vapeur). [L'unité SI de température est le kelvin, symbole K.]

température
n. f.
d1./d état de l'air, de l'atmosphère en un lieu, considéré du point de vue de la sensation de chaleur ou de froid que l'on y éprouve et dont la mesure objective est fournie par le thermomètre. Température d'une chambre. Température moyenne d'un pays.
d2./d Degré de chaleur d'un corps quelconque. Température d'ébullition d'un liquide.
d3./d Degré de chaleur d'un organisme animal ou humain. Prendre sa température.
|| Absol. Avoir, faire de la température: être fiévreux.
|| Par métaph. Prendre la température: se renseigner sur l'état d'esprit (d'une ou de plus. personnes).
Encycl. Phys. - L'échelle de température légale, celle du Système International (SI), est l' échelle thermodynamique, ou échelle absolue, dans laquelle la température s'exprime en kelvins (symbole K). Dans la vie courante, on utilise l'échelle Celsius. Celle-ci diffère très peu de l'ancienne échelle centésimale, dont les points de repère 0 et 100 correspondent respectivement aux points de fusion et d'ébullition de l'eau pure à la pression normale. V. tabl. unités physiques.

⇒TEMPÉRATURE, subst. fém.
A. — PHYS. Phénomène physique se présentant comme une manifestation de l'énergie cinétique qui traduit le degré d'agitation calorifique des molécules d'un corps ou d'une substance; paramètre arbitraire qui sert à mesurer ce phénomène. L'unité d'intervalle de température devant être choisie de telle sorte que la différence entre les températures d'ébullition de l'eau et de fusion de la glace soit égale à 100 (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 278).
SYNT. Température constante, croissante, décroissante, donnée, effective, extrême, inférieure, ionique, maximale, maximum, minimale, minimum, nécessaire, potentielle; température de combustion, de congélation, d'équilibre, d'évaporation; température du charbon, d'un gaz; changement, différence, courbe, degré de température; effet, fonction, influence de la température; augmenter, baisser, diminuer, élever, maintenir la température.
Température exprimée, mesurée en degrés Celsius, Fahrenheit, Réaumur. Température dont les degrés se situent par référence à un point zéro choisi arbitrairement. L'unité SI de température est le degré Celsius (C) défini comme la centième partie de l'écart de température entre les points d'ébullition et de congélation de l'eau à la pression atmosphérique normale (VAUGE 1980).
Température absolue. V. absolu I C 2 phys.
Échelle des températures. V. échelle B 2 ex. de Decaux.
Température cinétique des électrons. ,,Température proportionnelle à l'énergie cinétique moyenne des particules`` (Industries 1986). Le rayonnement radio est émis à la température cinétique des électrons (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p. 53).
Température critique d'un gaz. V. critique1 A 2.
Température d'inflammabilité, d'inflammation, d'auto-inflammation. V. inflammation A. Sa flamme [de la veilleuse] (...) s'éteint en même temps que retentit une petite explosion (température d'inflammabilité) (CHARTROU, Pétroles natur. et artif., 1931, p. 126).
Température de brillance, de luminance. ,,Température d'un corps noir dont le flux monochromatique est par unité de surface le même que celui de l'étoile, dans la même longueur d'onde`` (UV.-CHAPMAN 1956). La température de brillance trouvée n'est pas constante et est extrêmement élevée (SCHATZMAN, Astrophys., 1963, p. 125).
Température de couleur. ,,Température fictive définie à l'aide du rapport des flux lumineux issus de l'étoile`` (UV.-CHAPMAN 1956). Si la courbe d'énergie d'une étoile est assimilable à celle d'un corps noir, on peut la caractériser par un paramètre unique: la température de couleur (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 546).
Température de transformation, de transition. ,,Température à laquelle une forme donnée d'une substance polymorphe se trans-forme en une autre`` (UV.-CHAPMAN 1956).
Température de la glace (fondante). Température d'équilibre entre la glace et l'eau sous une pression atmosphérique normale qui a été choisie pour caractériser le zéro degré de l'échelle Celsius (d'apr. UV.-CHAPMAN 1956).
Température d'ignition. ,,Dans un plasma, température pour laquelle la chaleur perdue lors des collisions radioactives est compensée par la chaleur fournie par les réactions thermonucléaires`` (Nucl. 1964).
B. — 1. CLIMATOL. État énergétique de l'air se manifestant par un échauffement plus ou moins important. Abaissement, changement, différence, élévation, oscillation, saute, variation de température; température de l'air, de l'atmosphère; courbe, gradient, mesure des températures; écarts de températures. Leur thermomètre était à deux degrés et demi au-dessous de la glace, et différait de douze degrés de la température du bord de la mer (Voy. La Pérouse, t. 3, 1797, p. 133). Les grottes qu'on voit ici sont fameuses dans cette partie du monde. Il faut près d'une heure pour les parcourir de bout en bout: la température y est de 54 degrés Fahrenheit, ce qui paraît glacial quand on arrive du dehors (GREEN, Journal, 1944, p. 116).
Température moyenne journalière. ,,Température calculée en prenant la moyenne arithmétique des diverses températures extrêmes journalières observées au cours d'une période de 24 h par les thermomètres à maximums et à minimums`` (Hydrol. 1978).
Température sous abri (météorologique). Température observée sur un thermomètre placé sous un abri ventilé à une certaine hauteur du sol. La température dont on se sert est généralement la température sous abri météorologique, et non pas celle de l'air où baigne la végétation qu'on étudie (MAURAIN, Météor., 1950, p. 225).
Température accumulée. ,,Pour une période déterminée, somme des écarts de température (moyennes quotidiennes ou autres) par rapport à une température de référence`` (VILLEN. 1974).
2. Usuel
a) Atmosphère plus ou moins chaude ressentie par les êtres vivants, traduite et mesurée par l'observation d'un thermomètre. Les phénomènes chimiques et circulatoires des animaux à sang froid sont réglés en partie par la température extérieure (Cl. BERNARD, Notes, 1860, p. 113). Le renne excelle plus que tout autre à se dépêtrer en été, dans les bourbiers de la toundra; mais il fuit nos températures d'été et la douceur des climats océaniques (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 223).
SYNT. Température ambiante, douce, clémente, extérieure, favorable, froide, glaciale, humide, intérieure, modérée, normale, ordinaire, radoucie, rafraîchie; influence, rigueur de la température; maintenir, prendre, régler la température; température hivernale, printanière; température qui augmente, s'élève, se radoucit, se rafraîchit.
En partic. État thermique d'un lieu, d'une substance. Température d'un liquide, d'un bain, d'une serre. L'eau froide, toujours maintenue à la température convenable, avait absolument empêché l'inflammation des plaies (VERNE, Île myst., 1874, p. 490).
b) P. anal. Jacques avait évidemment le don d'émettre une sorte de chaleur; de créer, par un mot, un sourire, par l'intérêt qu'il témoignait aux êtres, une température favorable à l'éclosion de la confiance, de la sympathie (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 399).
C. — 1. PHYSIOL. Degré de chaleur du corps humain ou animal. Température axillaire, buccale; la température baisse, monte; courbe, feuille de température. Température rectale? (...) Mais non, il voulait parler de la température prise sous le bras (MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p. 175). Il était sujet à des poussées de température vers le soir; cette température devint fièvre (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 227).
Loc. verb.
Prendre la température. Mesurer la température d'un malade avec un thermomètre par voie buccale, rectale ou axillaire. Une fièvre dont sans même que j'aie besoin de prendre ma température je sens qu'elle est là chaque après-midi (DU BOS, Journal, 1925, p. 363).
Avoir, faire de la température. Avoir la fièvre, faire de la fièvre. Pas plus tard qu'hier soir, elle avait de la température (PROUST, Guermantes 2, 1921, p. 453). Nous faisons de la température sans répit, sauf moi peut-être, car le Seigneur me ménage et je dois persister (ARNOUX, Juif Errant, 1931, p. 236).
2. Au fig., loc. verb.
Faire monter, descendre la température. Faire monter, descendre l'agitation dans un groupe, une assemblée. Sans que Waldemar (...) eût fait descendre la température exaltée de son discours (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 89).
Prendre la température. Prendre connaissance de l'état d'esprit de quelqu'un. La seule chose importante, c'est de prendre la température morale de cette honorable assemblée (DUHAMEL, Combat ombres, 1939, p. 141). Il (...) s'approche d'un groupe qui parle à mi-voix, histoire de prendre la température (SARTRE, Mort ds âme, 1949, p. 220).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: temperature; dep. 1740: température. Étymol. et Hist. 1. 1538 « constitution physique propre à un corps organisé » (EST.); 2. 1547 « degré de chaleur » (J. MARTIN, Architecture de Vitruve, V, X ds GDF. Compl.); 3. 1830 « degré de chaleur du corps animal ou humain » (Encyclop. méthod. Méd. t. 13); 1920 avoir de la température (PROUST, Guermantes 1, p. 10); 1928 faire de la température (ARNOUX, Gentilsh. ceinture, p. 106); 4. 1777-83 fig. la température politique des États-Unis (LINGUET, Annales polit., XIII, 272 ds GOHIN, p. 360); 1926 prendre la température (d'une assemblée) (THARAUD, Péguy, p. 254); 5. 1908 température de nucléation (Journal du Radium, p. 317); 1925 température « noire » (Journal de phys., p. 293d); 1931 température de couleur (ibid., p. 245d). Empr. au lat. temperatura « constitution régulière, composition bien dosée, équilibrée », « proportions d'un alliage », « constitution physique », « température ». Fréq. abs. littér.: 1 259. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 759, b) 2 159; XXe s.: a) 932, b) 2 135. Bbg. BRUNEAUX (M.). La Thermodyn., une sc. à reformuler. Lang. fr. 1984, n° 64, pp. 81-89.

température [tɑ̃peʀatyʀ] n. f.
ÉTYM. 1562; « tempérament », 1538, aussi au XVIIe; lat. temperatura, dér. de temperare. → Tempérant.
1 Phys. Phénomène physique qui se présente comme une manifestation de l'énergie cinétique moyenne de translation des molécules d'une substance, due à l'agitation calorifique. || Les différences de température entre deux corps ne peuvent être correctement appréciées par nos sens; aussi les évalue-t-on par rapport à certaines propriétés physiques (dilatation, changement de résistance électrique, variation de pression des gaz ou des vapeurs, modification dans la viscosité des fluides, etc.), pour définir une échelle arbitraire de température (abrév. : ), grâce à laquelle on peut repérer la température d'un corps, d'une enceinte, etc.Mesure d'une température (expression usuelle, mais abusive, puisqu'elle a toujours lieu par rapport à une échelle arbitraire).Température exprimée en degrés Celsius (centigrades), Farenheit, Réaumur (vx), avec des degrés en dessous du point choisi comme zéro. || Température exprimée en degrés absolus ou degrés Kelvin : température thermodynamique, échelle qui ne comporte pas de degrés négatifs (cependant on peut parler de températures absolues négatives, si la « population » des atomes ou des molécules d'un système, pour des degrés d'énergie élevés, se présente comme plus forte que celle des faibles degrés d'énergie). || La température, grandeur scalaire (2. Scalaire, cit.). || Abaissement; augmentation de température. || Quantité de chaleur (mesurée en calories, thermies…) nécessaire pour augmenter la température. || Température supposée constante (→ Densité, cit. 2), rendue constante. Thermostat. || Abaisser ( Réfrigérer; refroidir), élever la température d'un corps ( Chauffer, réchauffer). || Tout corps solide chauffé à haute température émet un rayonnement (cit. 3). || Science des températures élevées. Pyrométrie. || Température d'ébullition, de fusion… d'un corps. Point. || Température critique d'un gaz. || Température étalon, correspondant à la fusion, à la solidification, à l'ébullition d'une substance dans des conditions déterminées. || Coefficient de température d'une réaction chimique.Température de la glace fondante : point de fusion de la glace sous pression atmosphérique normale, qui caractérise (par définition) le zéro de l'échelle thermométrique de Celsius. || La température d'ébullition de l'eau est de 100 °C sous pression atmosphérique normale.Température d'inflammation ou d'auto-inflammation : température la plus basse à laquelle une réaction explosive d'un mélange gazeux combustible s'amorce spontanément et se propage avec flamme à toute la masse du mélange (dans des conditions expérimentales déterminées).Température de transformation ou de transition : température à laquelle une variété ou forme allotropique d'une substance polymorphe se transforme en une autre substance sous une pression donnée.Température de radiation : d'une source quelconque, la température d'un corps noir qui émettrait au total la même quantité d'énergie par unité de surface (G. Bruhat).Température de brillance ou de luminance pour une longueur d'onde : « la température du corps noir qui émet, par unité de surface, la même énergie que cette source pour les radiations de cette longueur d'onde » (G. Bruhat).Température de couleur : « la température de couleur d'une source, pour un couple de longueur d'onde (…) est la température du corps noir pour laquelle le rapport (…) des énergies rayonnées pour ces deux longueurs d'onde est égal au rapport correspondant des énergies (…) pour la source considérée » (G. Bruhat).
1 Engels prend naïvement la température comme si elle se donnait d'abord comme une quantité pure. Mais en fait elle apparaît en premier lieu comme une qualité : c'est cet état de malaise ou de contentement qui nous fait boutonner plus étroitement notre manteau ou l'enlever au contraire. Le savant a réduit cette qualité sensible à une quantité lorsqu'il a convenu de substituer aux informations vagues de nos sens la mesure des dilatations cubiques d'un liquide.
Sartre, Situations III, p. 150.
2 (…) les théories moléculaires et statistiques de la matière en définissant la température d'un corps comme proportionnelle à l'énergie thermique moyenne de ses molécules ramènent la notion de température à celle d'énergie et la rattachent par suite à une entité qui se conserve (…)
L. de Broglie, Physique et Microphysique, p. 93.
tableau Vocabulaire de la chimie.
2 (1562). Degré de chaleur ou de froid de l'atmosphère en un lieu, lié à la sensation éprouvée par le corps. || La température, facteur du climat (cit. 1) est fonction de la latitude, de l'altitude, de l'insolation, de la situation géographique, des courants marins… || Gradient de température dans l'atmosphère. || Moyennes de température, courbes des températures. Isotherme. || Variations de température. Thermographe, thermomètre; thermique. || Température sous abri, relevée sur un thermomètre placé dans un abri convenablement ventilé et à 1,50 m du sol. || Température relevée sous abri à une heure donnée. || Température en hausse, en baisse. || Sautes (cit. 1) de température (→ Front, cit. 36). || Lente montée de la température (→ Hiver, cit. 6). || La douceur de la température. || Température (Celsius) inférieure à zéro. Gel, gelée. || Écart des températures extrêmes.
Cour. L'atmosphère plus ou moins chaude, froide, ressentie par les êtres vivants. Temps. || Température chaude (→ Fond, cit. 44), froide, glaciale, douce, clémente… || Température qui se refroidit (→ Geler, cit. 13) Fraîchir, rafraîchir (se); qui se radoucit (cit. 2). Adoucissement, réchauffement.L'air (d'un lieu) considéré dans son état thermique. || Température attiédie d'une pièce (→ Bain, cit. 8). || La température ambiante. || La température rendue égale et agréable. Climatisation, conditionnement.
2.1 Ces observations consistaient particulièrement à prévoir chaque année qu'elle serait la température générale; c'est-à-dire, si l'hiver serait long, froid ou pluvieux; l'été sec et chaud, ou froid et humide; s'il y aurait des gelées tardives au printemps, etc. Ces éphémérides lui ont quelquefois utilement servi.
Restif de La Bretonne, la Vie de mon père, p. 164.
3 Degré de chaleur (du corps, d'un organisme). || Animaux à température fixe, variable (cf. À sang chaud, froid).Didact. || Température de neutralité thermique, qui n'exige pas de lutte contre la chaleur ou le froid de la part d'un animal homéotherme. || La température normale du corps humain est voisine de 37°. || Prendre la température avec un thermomètre (→ Laborantin, cit. 1). || Température axillaire, buccale, rectale. || La température de qqn. || La température du malade était de 39°5 (→ Gonfler, cit. 31). || Sa température montait (cit. 23) en flèche. || Courbe, feuille de température (→ Graphique, cit. 1). || Qui abaisse la température. Antipyrétique, antithermique.
3 La nuit, la température de l'enfant avait des sautes effrayantes; elle passait sans transition de la grosse fièvre à l'anémie. Il brûlait, il tremblait de froid, il avait des angoisses, sa gorge se contractait (…)
R. Rolland, Jean-Christophe, Le matin, I, p. 146.
Absolt. Température au-dessus de la normale. Fièvre. || Avoir, faire de la température.
4 (1929). Par métaphore, fig. || C'est la fièvre de la jeunesse (cit. 24) qui maintient le monde à la température normale. — ☑ Prendre la température d'une assemblée, d'un groupe, etc. : prendre connaissance de son état d'esprit, de sa disposition (→ aussi Prendre, cit. 57). || La température de la ville monte, l'excitation, le mécontentement croissent.
4 Cependant, toujours, quand il y avait des élections quelconques, la température montait. Comme un accès de fièvre.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XVI.
COMP. Cryotempérature.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Temperature — Température Pour les articles homonymes, voir Température (homonymie). Comparaison des échelles de température : zéro absolu, fusion de la glace et ébullition de l eau dans les conditions de pression standard. Échelle °C °F K …   Wikipédia en Français

  • Temperature — Tem per*a*ture, n. [F. temp[ e]rature, L. temperatura due measure, proportion, temper, temperament.] 1. Constitution; state; degree of any quality. [1913 Webster] The best composition and temperature is, to have openness in fame and opinion,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Temperature — «Temperature» Sencillo de Sean Paul del álbum The Trinity Formato Descarga Digital CD Single Grabación 2005 Género(s) Reggae Dancehall …   Wikipedia Español

  • temperature — Temperature. s. f. v. La constitution, la disposition de l air, selon qu il est froid, ou chaud, sec ou humide. La temperature de l air est douce & agreable en ce pays là. la temperature de l air y est tres inégale. la temperature de l air est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • temperature — meaning ‘a high or abnormal temperature’ (as in Have you got a temperature?) is idiomatic in modern English but mostly confined to spoken forms …   Modern English usage

  • temperature — 1530s, fact of being tempered, also character or nature of a substance, from L. temperatura a tempering, moderation, from temperatus, pp. of temperare to moderate (see TEMPER (Cf. temper)). Sense of degree of heat or cold first recorded 1670… …   Etymology dictionary

  • temperature — Temperature, Temperatura ferri, Quand une chose est trop aigre, et que par mistion de choses contraires on luy oste une partie de l aigreur. Faire egale temperature, Temperamentum aequare …   Thresor de la langue françoyse

  • temperature — ► NOUN 1) the degree or intensity of heat present in a substance or object. 2) informal a body temperature above the normal. 3) the degree of excitement or tension present in a situation or discussion. ORIGIN originally in the sense the state of… …   English terms dictionary

  • temperature A — (на шине) – температурный режим, показатель характеризующий способность шины противостоять температурным воздействиям, подразделяется на три категории А, В и С; А – наилучший. EdwART. Словарь автомобильного жаргона, 2009 …   Автомобильный словарь

  • temperature — [n] hotness, coldness of some degree body heat, calefaction, climate, cold, condition, degrees, febricity, feverishness, heat, incalescence, pyrexia, thermal reading, warmth; concept 610 …   New thesaurus


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.